La proportion de retraités par rapport aux personnes actives est un élément important de notre système actuel des pensions

Le système des pensions est basé sur la répartition. Les actifs à savoir les travailleurs donne une partie de leur salaire afin que l'on puisse payer la pension des retraités. Il s'agit d'un système où l'on ne constitue pas d'épargne.

Le vieillissement de la population est un thème d'actualité. Suite à certaines adaptations de notre style de vie au cours du 20ème siècle, tel que le baby-boom, la modification de la natalité et l'augmentation de l'espérance de vie nous devons faire face à des changements fondamentaux.


L'espérance de vie au 16ème siècle était de 25 ans. Au 21ème siècle, celle-ci est de 78 ans. Cette augmentation s'est essentiellement montrée les 100 dernières années. Nous avons prolongé l'espérance de vie de 31 ans


Suite à cela, la composition de la population a été fortement modifiée :

- Le nombre de pensionnés augmente fortement

- Il est estimé que l'espérance de vie à 60 ans va encore être prolongée de 6 à 7 ans en 2050

- Les octogénaires d'aujourd'hui vivront 3 ans de plus d'ici 2050

- Les 60 ans et plus représentent 21% de la population. D'ici 2050 ceux-ci représenteront 32% de la population.


La population active (les travailleurs) qui cotise pour le paiement des pensions évolue également. On étudie plus longtemps, le chômage, la retraite anticipée,... sont des éléments qui influencent le nombre d'actifs. 

Aujourd'hui, il y a 3,84 personnes actives pour 1 pensionné.

En 2030, il est prévu qu'il y aura 2,68 personnes actives par retraité et d'ici à 2050 ce nombre d'actifs diminuerait à 2,21 par pensionné. 


En 2050, il y aura plus de personnes de plus de 60 ans que toute la population d'Europe, d'Inde et d'Amérique du Nord d'aujourd'hui...

L’Italie est le premier pays à avoir plus de personnes de plus de 60 ans que d'enfants en dessous de 20 ans.


Une anecdote : la reine d’Angleterre écrit une carte personnelle à tous les centenaires. Au commencement en 1952, elle écrivait 225 cartes. En 2000, elle a écrit 3.890 cartes, soit 17 fois plus. 


Conclusion : à partir de tous ces chiffres, on peut tirer une seule conclusion. Le nombre d'actifs par pensionné diminue. Cette tendance se confirme à l'avenir. Sans autres modifications il est clair que tous les systèmes basés sur un nombre d'actifs par pensionné ne seront plus en mesure d'exister. Notre pension légale est un tel système. Il va donc falloir que cela change fondamentalement.