Le baby boom des années 50 et 60 a obligé la société à s'adapter

Le terme baby boom concerne la vague de naissances qui a eu lieu après la seconde guerre mondiale. Cette vague de naissances a de nombreuses conséquences sur la société et la sécurité sociale.

Durant la période après la seconde guerre mondiale, 1945 à 1955, un grand nombre d'enfants sont nés. Les chiffres de natalité était en baisse depuis 1880, mais a fortement augmenté après cette guerre. Cette tendance s'est poursuivie jusqu'en 1965. Après '65, les statistiques montrent à nouveau une tendance à la baisse. 


Peu après la guerre, 100.000 naissances ont été enregistrées. Ce nombre est ensuite passé à 160.000 en 1963. Par la suite, ce nombre a commencé a lentement diminué pour passé à 120.000 les dernières années. 


Cette génération a également connu des moments de turbulence dans les années 50 et 60.


Suite à la diminution de la natalité depuis 1965, cette génération déterminera un grand nombre de changements. 

Le grand nombre de baby-boomers ont connu une période économique prospère après la guerre. Beaucoup de pays ont du être reconstruits. L'économie était florissante et par conséquent les salaires et le bien être également.

La sécurité sociale fut créée. Cela entraîna une augmentation de la qualité de vie. Les soins médicaux sont devenus accessibles à tous. L'hygiène également connu un grand pas en avant.


Ces baby-boomers disparaissent maintenant du circuit du travail : ils atteignent petit à petit l'âge de la retraite. Cela n'est pas sans conséquence : le paiement de toutes ces pensions pose maintenant question et la disponibilité de main d’œuvre de remplacement est limitée.


Tout le système de sécurité sociale doit être analysé. Sinon, l'existence risque d'être en danger suite au déséquilibre dans la population en raison des baby-boomers



Conclusion : après la guerre, l'augmentation du taux de natalité a crée la génération des baby-boomers. Ces baby-boomers représentent un tsunami dans les chiffres démographiques. Ils ont participé à la période de croissance économique, mais vont dans les années à venir partir à la retraite. Si l'on rajoute encore à cela le prolongement de l'espérance de vie, on comprend très vite que la proportion de personnes actives versus non actives change radicalement. Notre sécurité sociale, et certainement les pensions légales sont basées sur cette proportion d'actifs/non-actifs. Pas étonnant dès lors que les pensions soient sous pression.