Le troisième pilier de la pension : la pension complémentaire individuelle

Cette pension complémentaire est une initiative personnelle d'épargner pour son avenir. L'État motive cette épargne à l'aide d'avantages fiscaux.

A côté de la pension légale du premier pilier et de la pension extra-légale du deuxième pilier, la possibilité d'épargner soi-même pour ses vieux jours existe également via le troisième pilier.


Ce troisième pilier ou pension complémentaire individuelle, est un produit stimulé fiscalement. Le fisc accepte une déduction fiscale des primes versées de vos revenus mais dans certaines limites. De plus, le fisc prévoit également une taxation limitée à la fin de la période d'épargne.


Il est possible d'épargner via le troisième pilier de deux manières :

- Via une assurance vie auprès d'une compagnie d'assurance qui est également appelée épargne à long terme

- Via une épargne pension auprès d'une compagnie d'assurance (une assurance épargne-pension) ou auprès d'une banque (un compte épargne-pension)


Ces deux formes d'épargne sont fiscalement cumulables. Les règles fiscales ne sont pas tout à fait les mêmes. Les règles de la déductibilité fiscale de l'épargne-pension se trouvent également dans ce guide.


Conclusion : la pension complémentaire individuelle permet en tant que particulier d'épargner de manière fiscalement intéressante pour ses vieux jours ! Il existe cependant une limite de 910 euros par an (en 2012) pour l'épargne-pension et de 2.200 euros pour l'épargne long terme ou l'assurance vie individuelle. 

La pension légale, la pension extra-légale et la pension complémentaire du 3ème pilier forment une bonne base pour vous préparer à vos vieux jours. 

Mais est-ce suffisant ?