L'évolution de la population en Belgique : de la pyramide à la sphère plate

Sur une période de 100 ans, la population en Belgique a fortement changé. En 1880, nous parlions d'un triangle serré, avec beaucoup de jeunes et de moins en moins de seniors. En 2000, on ne retrouve plus rien de ce triangle. Une base étroite de jeunes et le plus grand groupe se trouve entre 30 et 50 ans. Au dessus des 50 ans, le nombre diminue faiblement.

Le dessin parle de lui-même : un triangle presque parfait avec une base large de jeunes et un sommet fin de seniors. 

Avec cette expérience, le système actuel des pensions fut défini par Otto Von Bismarck au 19ème siècle. L'espérance de vie était alors de 47 ans. Le système des pensions proposait déjà à l'époque l'âge de 65 ans comme âge de départ à la retraite. Très peu de personnes pouvaient profiter de leur pension. 

Si l'on compare cela à aujourd'hui : avec une espérance de vie de 79 ans, Otto Von Bismarck aurait calculé l'âge de départ à la retraite à 117 ans !


La pyramide des âges en 1881



La pyramide des âges en 2004

Cela ne nécessite pas beaucoup d'explications : avec un âge de départ à la retraite de 65 ans, il est impossible d'utiliser les mêmes règles qu'au temps d'Otto Von Bismarck. Énormément de personnes prendront aujourd'hui leur retraire, contrairement à ce qui se faisait dans le passé. Cela signifie qu'il va falloir fondamentalement revoir le système des pensions et son financement.


Laisser les pensions être financées par les actifs (par le biais de leur cotisation sur salaire) n'est plus possible. La proportion actifs / pensionnés est complètement modifiée et la durée de vie a augmenté.


Payer les pensions ne peut donc se faire que si :

- L'Etat s'enfonce de plus en plus dans les dettes afin de pouvoir payer les pensions. Par la suite, il devra augmenter les impôts pour payer ces dettes

- Les pensions ne sont pas suffisamment indexées ou restent fixes

- Nous continuons à travailler au delà des 65 ans afin de conserver un groupe d'actifs plus important


Conclusion : l'évolution de la population en Belgique a causé un déséquilibre majeur. Moins de jeunes suite à une natalité plus faible et une durée de vie plus longue signifie plus de retraités. La population active ne sait plus continuer à payer les pensions. D'autres solutions doivent être envisagées. Constituer soi-même sa pension est une partie de la solution. D'où l'épargne-pension que tout le monde peut se constituer.