Un emprunt hypothécaire : quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix !

Acheter un bien immobilier et faire un emprunt hypothécaire n'est pas quelque chose que l'on fait tous les jours. Voici donc quelques conseils pour vous aider à choisir la meilleure formule d'emprunt hypothécaire pour l'achat de votre maison.

Voici quelques conseils pour vous mettre sur la bonne piste pour votre emprunt hypothécaire :

- Les banques ne sont pas les seules à permettre aux particuliers de contracter un emprunt. Les caisses d'épargne, compagnies d'assurance, sociétés de prêts hypothécaires le font également. N'hésitez pas à comparer ! Certaines compagnies auront des conditions plus adaptées à votre situation que d'autres. Votre emploi, votre situation familiale, avoir droit à un emprunt social, être un client fidèle,... tous ces éléments peuvent intervenir et vous accorder de meilleures conditions. 

- Comparez ce qui est comparable. Vous avez reçu plusieurs offres ? Vérifiez les différentes caractéristiques :

* La même durée de crédit ?

* Taux d'intérêt fixe ou taux d'intérêt variable ?

* Quand et comment peut varier ce taux d'intérêt ?

* Avec une hypothèque ou un mandat hypothécaire ?

* Quels sont les coûts liés à l'emprunt ?

* Quels sont les frais supplémentaires : frais de notaire, frais de dossier ?

* Quelle est la procédure en cas de non-paiement ou léger retard de paiement ? 

* Avez-vous droit à une prime de rénovation, une prime de construction, ou une toute autre intervention de l’État ?

- Contracter un emprunt hypothécaire ne se fait pas en un jour. Réunir de l'information, négocier, avoir l'approbation de la banque, avoir l'approbation du siège central de la banque, transférer le dossier au notaire, donner les informations nécessaires au notaire. Alors seulement une proposition d'acte va pouvoir être rédigée. Toute cette procédure prendra quelques mois.

- L'acheteur doit disposer des fonds nécessaires. C'est pourquoi il est mieux de convenir avec l'acheteur du moment de l’exécution de l'acte.

- Le notaire peut également fournir des conseils : donner des informations est gratuit. Seules les prestations extraordinaires peuvent être facturées.

- Comment allez-vous répartir l'assurance solde restant dû entre vous et votre conjoint ? Choisissez vous une prime d'assurance solde restant dû constante ou variable ? Optez-vous pour un paiement unique ou une prime répartie en plusieurs années ? Votre prime est-elle déductible fiscalement et cela est-il nécessaire ? Avez-vous comparé différentes primes d'assurance solde restant dû

- La déductibilité fiscale de votre emprunt, intérêts et primes : cela ne veut pas dire que l’État paie à votre place. Vous paierez moins d'impôts car les remboursements à la banque ou à la compagnie d'assurance sont déductibles de vos revenus. Vous remarquerez cet effet après 2 ans. Ici également les conditions devront être remplies.

Un dernier conseil : parcourez ces questions et essayez de trouver une réponse dans vos offres. Vous serez ainsi bien préparé pour faire le meilleur choix.